Archives mensuelles : mai 2020

La communication en question: réflexion d’une élève

Vous pouvez lire ici la dissertation d’une élève de 11e, Ashely, qui a réfléchi pendant cette période de semi-confinement sur le thème de la communication. Bonne lecture et merci à Ashely pour la qualité de son texte!


Je vais vous parler de la communication. Qu’est-ce que c’est et comment cela peut être incroyablement toxique pour nous, notre génération et notre société. Pendant cette dissertation, je vais vous faire comprendre pourquoi je suis contre la nouvelle façon de communiquer : l’Internet, et pourquoi vous devriez l’être aussi.

En premier lieu, j’aimerais vous parler d’une phobie que l’on nomme “​nomophobie​”. Qu’est-ce que c’est ? C’est une peur extrême d’être séparé de son téléphone portable. Les personnes qui en souffrent ne peuvent pas se séparer de leur téléphone facilement, parce qu’elles pensent fermement qu’il leur manque quelque chose. Ces personnes pourraient faire des crises d’anxiété quand elles n’ont pas leur téléphone entre les mains pendant un certain temps.

Ensuite, que pensé-je des progrès faits dans ce domaine ? Et bien, l’un des avantages des progrès dans la technologie est la possibilité de communiquer en temps réel et de se rapprocher des personnes qui ne sont pas physiquement avec nous. Ces communications, comme on le sait déjà, sont établies par les réseaux sociaux déjà existants. Par exemple, Instagram, Facebook, WhatsApp, etc. Si nous sortons dans la rue ou si nous allons dans un restaurant, nous remarquons que la plupart du temps, les gens ont leur téléphone portable à la main, qu’ils soient en groupe ou non. Cela contredit ce que j’ai dit dans la phrase précédente, la technologie nous rapproche quand nous sommes loin l’un de l’autre mais, une fois que nous sommes ensembles, elle nous éloigne.

Suite aux deux arguments déjà mentionnés, j’introduis le troisième : ce genre de communication provoque aux gens le besoin de s’approcher davantage du monde virtuel que du monde réel et, en outre, de créer une dépendance et une addiction. C’est pourquoi, dans certains cas, ils peuvent isoler les gens, affectant ainsi leur humeur et les rendant même dépressifs.

En effet, j’aimerais vous parler des troubles de confiance et alimentaires qui ont été causés par la forte influence des médias. Le groupe le plus vulnérable aux troubles alimentaires est celui des jeunes, qui utilisent le plus les réseaux sociaux. Tout le monde sur les réseaux sociaux veut montrer son corps magnifique, montrer au monde leurs meilleurs moments… Est-ce que faire ça est une action égoïste envers les personnes qui désirent avoir ce corps “parfait” et ce style de vie ? C’est ainsi que les réseaux sociaux veulent nous faire voir cette situation : un style de vie malsain. Pareillement, les personnes qui souffrent des troubles alimentaires suivent aussi des troubles de confiance. Les personnes qui souffrent de ces deux troubles n’en sont pas conscientes, c’est très difficile de se rendre compte de notre nouveau style de vie et de ce changement brusque et toxique. Une fois qu’on se rend compte de ça, c’est compliqué de se sortir de ce monde, lequel essaie de nous consommer de toutes les manières possibles : mental et physique. Il nous détruit mentalement, c’est pour ça qu’il faut être bien conscient du pouvoir qu’internet a sur nous. Il faut connaître tous les dangers que nous pouvons trouver sur celui-là avant de vouloir apprendre à l’utiliser.

Et en dernier lieu mais pas le moins important : les fake news. Être mal informé est l’une des pires choses sur terre. Nous avons comme devoir, sur les réseaux sociaux, de nous poser la question suivante : est-ce que l’information que je suis en train de lire est fiable ? Il y a plusieurs façons de confirmer si ce que l’on lit est vrai. La première chose c’est l’orthographe. Un site officiel ne se permettrait jamais de commettre une ou plusieurs fautes d’orthographe. Aussi, il faut être sûr que le site est bien réel et que ça soit un site officiel.

Certaines personnes ont un autre point de vue, ils ont plusieurs arguments lesquels défendent les nouvelles méthodes de communication. En premier lieu, grâce à internet nous pouvons apprendre de nouvelles langues. Nous pouvons aussi nous informer sur la culture du/des pays qui nous intéresse. Cela nous rapproche l’un de l’autre. Aussi, grâce aux réseaux sociaux, nous pouvons parler à d’autres personnes dans d’autres pays. Le monde de la communication nous rapproche de ceux qui sont à des milliers de kilomètres. Maintenant, commençons avec le deuxième argument : en ce moment où nous sommes en confinement partiel, l’internet est notre meilleur ami. Avec ça, nous sommes toujours informés de ce qui se passe et nous savons comment agir. Toutes les écoles sont fermées et pour continuer notre éducation, nous utilisons nos ordinateurs lesquels ont besoin de l’internet ce qui nous permet de vous envoyer tous nos devoirs. Dans des moments où le monde entier est en danger, l’internet nous est très, très utile. Ça devient la seule façon de rester communiquer avec le monde.

Et en dernier lieu, mais pas moins important : il y a une grande quantité de personnes qui travaillent à travers internet ou les médias. Leur vie tourne pratiquement autour de ça. Il y a déjà plusieurs métiers liés aux médias, par exemple : photographe, journaliste et toutes les personnes qui partagent leur art à travers des réseaux comme Instagram et Youtube. Sur Instagram, nous pouvons apprécier le maquillage des gens et sur Youtube les vidéos qu’ils font et avec lesquelles ils gagnent de l’argent mensuellement. Toutes les personnes avec un certain nombre des “followers” et “likes” qui font de l’art visuel vivent de ça : Internet.

Nous sommes arrivés à la conclusion de cette dissertation, laquelle me laisse avec plus de questions qu’autre chose… Est-ce que nous devrions limiter l’accès à internet à certaines personnes ? Est-ce que nous devrions éduquer les parents et enfants de telle façon qu’ils apprennent à être responsables à propos de réseaux sociaux ? Ou devrions-nous tout simplement interdire toutes sortes de contacte avec les écrans aux jeunes de 12-13 ans ? Je ne vois aucune solution possible pour les questions posées. Il est déjà trop tard pour faire quoique ce soit. Nous ne pouvons pas changer du jour au lendemain toute une génération, laquelle s’est habituée à ça. Mais nous pouvons par contre devenir plus responsables. Les parents devraient intervenir dans la vie de leurs enfants sur les réseaux. Ils devraient s’assurer que tout va bien et être sûrs que leurs enfants ne font rien de mauvais sur les médias. Et pour les jeunes adultes ou adolescents sur les réseaux, il faudrait arrêter de dire “Ça ne va jamais m’arriver”, parce que nous ne sommes pas sûrs de ce qu’il pourrait se passer. Nous devons apprendre à être responsables. Savoir que, même si nous sommes dans “l’anonymat”, nous sommes toujours vulnérables aux éventuels commentaires que les gens font sur nos “profiles”.

Même si Internet a aidé avec l’évolution de la communication aujourd’hui, il a aussi causé beaucoup de mal à tout le monde, principalement la nouvelle génération. Celle qui a l’habitude d’utiliser les réseaux sociaux tous les jours.

Ashely, élève de 11e

Organisation de la reprise du 11.5.20

Les premières journées d’enseignement présentiel sont organisées en demi-classes et en classes entières dès le 25.5.20.

Dès le lundi 25 mai, nous reprendrons donc en classes entières et en groupes entiers.

Les cours EF reprendront en classe seulement dès le 2 juin. Le menu de la semaine du 25 mai se trouvera dans le drive.

Voici quelques directives et consignes (liste non exhaustive) qui ont été expliquées ces deux dernières semaines et qu’il faudra continuer de respecter au mieux :

Toutes les personnes présentes dans l’école doivent respecter les règles d’hygiène (nettoyage des mains, des objets et des surfaces, pas de poignée de main, …) et respecter une distance raisonnable entre les enseignants et les élèves et entre élèves en évitant tout contact physique ou rapproché.

Il faut éviter de :

  • Porter les mains ou des objets au visage et plus particulièrement à la bouche.
  • Toucher les rambardes, les poignées de porte et de fenêtre ou les interrupteurs.
  • Se rendre au casier pendant les petites pauses.

Circulation dans le bâtiment:

  • L’entrée dans le bâtiment et la sortie peuvent aussi se faire depuis la terrasse devant les casiers.
  • L’entrée est autorisée 10 minutes avant le début de la demi-journée (en premier les élèves externes) pour récupérer les affaires et limiter ainsi le nombre d’élèves vers les casiers.
  • Possibilité de passer par la salle des maîtres au rez-de-chaussée.
  • On croise toujours à droite comme pour les voitures.
  • Pas de discussions dans les escaliers ou passages étroits.

Comportement pendant les récréations:

  • Petites récréations: les élèves se rendent directement dans les classes et ne restent pas dans les couloirs.
  • Grandes récréations: une terrasse par degré (11H terrasse principale, 10H terrasse devant les casiers, 9H terrasses devant les classes de Mmes Brunner et Girod).

Évaluations

  • Préparer consciencieusement vos évaluations afin de mettre en valeur les efforts et l’excellent travail fourni pendant l’enseignement à distance et cette reprise en demi-classes.

 

Répartition des élèves dès le 11.5.20:
- élèves de 9e
- élèves de 10e
- élèves de 11e

Les classes de soutien recommencent les cours en classe entière dès le 11.5.20. 

Groupe 1

lundi matin 11.5 à 7h25: avec leur maître de classe, puis horaire normal

(classes des soutien: 8h.15)

mercredi 13.5, le vendredi 15.5 et le mardi 19.5: horaire normal

Autres jours: enseignement à distance – remise à niveau.

 

Groupe 2

mardi matin 12.5 à 7h25: avec leur maître de classe, puis horaire normal

(classes des soutien: 8h.15)

jeudi 14.5, le lundi 18.5  et le mercredi 20.5:  horaire normal

Autres jours: enseignement à distance – remise à niveau.

 

  • Les halles de gymnastique sont fermées jusqu’à la fin de l’année scolaire. Les leçons de gymnastique se donneront donc en classe (théorie) ou en plein air (sport) si le temps le permet.
  • La situation actuelle et les mesures d’hygiène exigées ne permettent pas encore de reprendre les leçons d’EF en classe. Nous réfléchissons pour trouver des solutions. L’enseignement à distance pour cette branche continuera donc jusqu’à nouvel avis.
  • Le programme reprendra normalement en classes entières dès le 25 mai 2020.
  • Matériel pour la reprise des cours: consulter le document  SHEETS dans le dossier “REPRISE DE L’ENSEIGNEMENT PRESENTIEL” du drive partagé. Il sera complété par les enseignants jusqu’au 8 mai 2020.
  • Les ordinateurs de l’école secondaire prêtés pour l’enseignement à distance restent chez les élèves jusqu’à nouvel avis du responsable SMI M. Boinay.
  •  Activités extrascolaires: les fêtes de fin d’année scolaire, les soirées d’information des parents, les semaines sportives et les manifestations sont annulées. Les excursions ou voyages scolaires présupposant l’utilisation des transports en commun ne peuvent pas non plus avoir lieu.